Bernard Giraud

Quelques années déjà que j’essaie de saisir
La lumière sans l’emprisonner.
Mes sculptures vivent en harmonie avec les associations de matériaux.

Quand je ponce le bois : je ne vois que la poussière
Quand je frappe le fer, je ne vois qu’étincelles,
Quand j’émaille je vois la brillance,
Quand le verre fusionne je vois la lumière.

Chaque œuvre s’approprie son identité.
Je suis un autodidacte curieux, inventif, aventurier.